Les infos utiles icon 'voir plus'

Infos pratiques

Les fruits

  St Barth offre une grande diversité de fruits locaux. Qu’ils proviennent du jardin ou des îles avoisinantes, c’est un véritable festival de goûts et de couleurs. Faisons ensemble un petit tour d’horizon de ces véritables trésors pour le palais.  

L’Abricot pays

  Vous le trouverez du Nord de l’Amérique du Sud jusqu’aux Antilles ! Appelé Abricotier de St Domingue, c’est un véritable arbre local, il peut mesurer jusqu’à 20 m de haut et son fruit de 10 à 20 cm de diamètre. Il tient son nom de sa pulpe, dont la couleur et l’odeur rappellent l’abricot européen, et il se déguste bien mûr. Mais attention, la peau doit être retirée.  

La Banane,

  Introduit à Saint Domingue en 1516, le bananier s’est très vite développé dans toutes les Antilles. Les variétés de bananes sont nombreuses, et toutes aussi délicieuses les unes que les autres. Certaines se consomment cuites, comme la banane « poyo » très populaire en accompagnement des viandes et poissons et d’autres crues, comme la « figue pomme », une petite banane que vous retrouverez sur tous les marchés et qui est un véritable régal.  

Le Citron pays,

  Ce sont les Espagnols qui, dès la colonisation, introduisirent ce petit arbre aux fruits acides et juteux. De couleur verte, ce petit citron est vite devenu un élément indispensable à la cuisine créole. On le retrouve aussi bien dans les plats de viande et de poisson que dans les desserts, les sirops, les confitures… Sans oublier, bien sûr, le célèbre « ti-punch » !  

Le Corossol,

  Présent dans toute la Caraïbe dès le XVIIe siècle, son nom provient de l’île de Curaçao, alors appelée Curasso ou Corossol. Sucrée et acidulée à la fois, sa chair blanche est souvent utilisée en sorbet, ou tout simplement en dessert. Son goût unique et la texture de sa chair en font un fruit très apprécié par la population locale. Alors, laissez-vous tenter, vous ne le regretterez pas.  

La Goyave,

  Qui ne connaît pas ce petit fruit à la pulpe sucrée et à la haute teneur en vitamine C ? Tirant son nom du mot arawak « gayaba », et introduite très tôt aux Antilles par les Amérindiens, on la retrouve aussi bien dans les confitures, dans les célèbres « pâtés aux goyaves », les punchs, les sirops, les jus ou tout simplement telle quelle. Certains la préfèreront bien sucrée, d’autre légèrement acidulée, dans les deux cas, c’est un délice.  

La Grenade,

  Ce petit arbuste a fait le tour du monde ! De l’Iran à l’Asie, en passant par l’Afrique, le grenadier apparaît aux Antilles avec la colonisation. Son fruit, à la peau étonnamment dure, abrite une pulpe sucrée et une multitude de petites graines. Très désaltérante, la grenade peut se consommer en jus, ou telle quelle. Il est d’ailleurs Inutile d’essayer d’ôter les graines car elles sont parfaitement comestibles.  

La Mangue,

  C’est au XVIIIe siècle que la mangue fait son apparition aux Antilles. Cultivée en Inde depuis plus de 4000 ans, elle tire son nom du mot Tamoul « man-kay » et existe en de très nombreuses variétés. Vous en trouverez plusieurs sur l’île comme par exemple, la « mangue Julie » connue pour sa chair délicieuse et sans fibre, ou la « mangue pomme », plus ronde et peu fibreuse. Que ce soit telle quelle, en jus, ou même en vinaigrette lorsqu’elle est encore verte, elle fait l’unanimité.  

Le Tamarin,

  Originaire d’Afrique, on retrouve le tamarinier le long des plages de sable volcanique. C’est sa gousse brune et bosselée qui abrite les tamarins, ces graines dont la pulpe sucrée se consomme crue et sous toutes les formes. On les retrouve en jus, confits, glacés ou dans les punchs. Certains préfèrent les savourer sitôt retirés de la gousse, en dessert ou comme petit encas pendant la journée.  

La Quénette,

  Aux Antilles depuis le XIXe siècle, le kennetier est impressionnant de par sa taille. Pouvant atteindre 25m de haut, il offre un petit fruit arrondi, à la pulpe juteuse dont les enfants raffolent ! Mais la quénette fait également le plaisir des grands, savourée tel quelle, ou en sirop avec du rhum. Et avec elle rien ne se perd car le noyau peut même être grillé !  

La Papaye,

  Quel arbre étrange que le papayer ! Un tronc droit s’élançant vers le ciel, couronné par de larges feuilles et sur lequel pousse directement son fruit. La papaye, à la chair orangée et aux petites graines noires, se déguste avec un peu de citron mais aussi verte, en salade, ou cuite en accompagnement. Reconnue pour sa teneur en vitamine C, elle est idéale pour se refaire une santé !  

Le Fruit de la Passion,

  Originaire de l’Amérique du Sud, cette passiflore ressemble à de superbes lianes. Son fruit plus ou moins rond peut mesurer de 4 à 8 cm de diamètre et renferme une pulpe juteuse et gélatineuse pleine de petites graines tout à fait comestibles. Il en existe plusieurs espèces et chacune d’elles offre une saveur particulière. Crue, en jus, confite, dans le punch ou en confiture, c’est une véritable passion !  

La Noix de Coco,

  fit son apparition aux Antilles. Son fruit, la noix, contient « l’eau de coco », une boisson très populaire localement, qui devient une crème également très convoitée. Et enfin, le « coco sec », dont l’utilisation sert essentiellement à la confection de toutes sortes de desserts.  

Les Raisins des bords de mer,

  Ce petit arbuste rustique est très apprécié sur la plage ! Les enfants l’escaladent avec joie grâce à ses branches horizontales, profitent de son ombre après une baignade et bien sûr, se précipitent sur son petit fruit lorsqu’il devient pourpre. Légèrement acide, il peut se consommer sur place mais aussi en punch macéré.  

La Pomme malacca,

  Le Malacca apparaît aux Petites Antilles dès le XIXe siècle. Très colorées, ses fleurs ne peuvent qu’attirer le regard. Et il en est de même pour son fruit qui, de couleur rouge vif, ressemble à des petites poires. Délicieux tel quel, sa chair est particulièrement croquante et très désaltérante.  

L’Avocat,

  Ce fruit, originaire d’Amérique Centrale tient son nom de l’aztèque « ahuacatl » qui veut dire « testicules » ! Il en existe de nombreuses variétés et leur pulpe crémeuse ainsi que leur saveur unique en font un régal pour le palais. On l’utilise également pour préparer le « féroce de morue », plat typique composé d'avocat, de farine de manioc et de morue.

key paradise

Guide touristique des îles paradisiaques Anguilla, Saint Barthélemy, Saint Martin/Maarten : Infos pratiques, Hébergement, Restaurant, Sport et loisir, Shopping-Art-Déco, Beauté et Bien-être, Musique et Fun, Services et l’agenda des activités : What’s up?

situer St Barthélemy

descriptif sur St Barthélemy