Les infos utiles icon 'voir plus'

Infos pratiques

LA FAUNE

LA FAUNE AQUATIQUE
TORTUES MARINES Peut –être aurez-vous la chance d’en admirer une !  Si la Tortue Luth passe parfois près de St Barth, les deux espèces les plus représentées sont la Tortue Verte, menacée d’extinction, dont la particularité est de ne devenir herbivore qu’à l’âge adulte, et la Tortue Imbriquée, un peu plus petite. Sachez que toutes les espèces de tortues marines sont protégées, alors n’hésitez pas à contacter la Réserve Naturelle de St Barthélémy si vous en découvrez une blessée, ou en danger.
  • [caption id="attachment_2831" align="aligncenter" width="200"]tortue marine tortue marine[/caption]
POISSONS EXOTIQUES   POISSONS-PERROQUETS (Scaridae), Véritable poisson tropical aux mille couleurs, on les retrouve en eaux peu profondes, aux abords des récifs coralliens. Pour la plupart herbivores, leur rôle est primordial pour la production et la distribution des sables de corail.   POISSONS LION, Le Pterois volitans, également connu sous le nom de poisson-lion ou rascasse volante vient des océans indiens et pacifique. En 1992, un cyclone a dévasté un aquarium de Floride et quelques exemplaires de cette rascasse ont recouvré leur liberté avant d’envahir la mer des Caraïbes. Potentiellement dangereux pour l’homme, il présente un risque pour l’écosystème marin. Seul point positif : on peut le manger. Sa chair serait même délicieuse.
DAUPHINS et BALEINES Il n’est pas rare, de février à mai,  d’apercevoir au large une des nombreuses baleines à bosses venues mettre bas en eaux tropicales. C’est un spectacle magique et très impressionnant. Une expérience unique ! Vous pourrez aussi avoir la chance d’apercevoir des dauphins. Un groupe de quelques Grands Dauphins semble résider à l’est de l’île et se trouvent parfois dans la Réserve Marine.  Ces Grand Dauphins sont très faciles à reconnaître ! Ils sont de la même famille que « Flipper le Dauphin ». Amis nostalgiques de la série, ne ratez pas cette occasion !
LES RAIES   LA RAIE PASTENAGUE Souvent appelée pas son nom anglais « Sting Ray », elle est très courante dans la Caraïbe. Véritable prédateur de petits poissons, on la distingue parfois, dissimulée dans le sable. Mais attention, elle possède un aiguillon venimeux alors prudence ! LA RAIE AIGLE D’une taille impressionnante et excellente nageuse, il lui arrive d’évoluer en pleine eau où elle offre un spectacle unique, tant elle semble voler. Mais attention,  elle possède, elle aussi, un aiguillon. Carnivore, elle se nourrit de crustacés et de mollusques.
LE CORAIL Le Corail n’est pas une plante mais bien un animal ! Appelé « polype », il possède soit 8 tentacules, soit un nombre multiple de 6, qu’il sort la nuit pour chercher de l’eau et de la nourriture. Il vit en colonies et passe sa vie à construire de magnifiques récifs coralliens. Dans la Caraïbe il en existe plusieurs espèces, chacune d’elle possédant ses particularités.   Le Corail Feu,  De couleur jaune ou marron, il se présente sous forme de plaques, de formes branchues, et de structures verticales en forme de feuilles et atteint de 30 à 60 cm. Apparenté aux méduses, vous sentirez une forte brûlure à son contact. Une raison de plus de ne toucher les merveilles sous-marines « qu’avec les yeux » !   Le Corail Cerveau, Celui-là, impossible de le rater ! En forme de boule, il peut atteindre jusqu’à 1 mètre de diamètre et fait instantanément penser à une cervelle ! Vous pourrez en observer une multitude sous l’eau et de toutes les tailles.   Les Gorgones, Les gorgones, appelés « coraux écorce » sont de couleurs vives ! Certaines espèces préfèreront le sable et la boue, plutôt que les surfaces dures. En forme d’éventail, la colonie possède un squelette souple et dur, et chaque polype possède huit tentacules  servant à filtrer et consommer le plancton.  
COQUILLAGES ET CRUSTACÉS   Les Lambis, Le lambi, appelé aussi « Strombe géant » est depuis de nombreuses années apprécié pour sa chair délicate. Au centre de la cuisine créole, en fricassée, brochettes et boudins, il est victime de sa popularité et est aujourd’hui protégé. La conque, de son côté, est utilisée comme instrument de musique, mais servait également à annoncer l’arrivée des pêcheurs avec la pêche du jour.    La Langouste, Adepte des fonds rocheux où elle peut se cacher, la langouste peut aussi bien marcher à l’aide de ses pattes, que nager en se propulsant en arrière. Sur l’île, la plus appréciée est la « Langouste Brésilienne ». Mesurant autour de 15 cm, sa carapace présente des tâches blanches et on la trouve jusqu’à 20 mètres de profondeur.   Les Burgots, Espèce protégée,  ils ne font plus partie des tables locales et sont très difficiles à récolter car ils se collent sous les rochers. La pêche aux burgots est  d’ailleurs uniquement autorisée aux pêcheurs professionnels dans la Réserve Naturelle de St Barthélémy.   Les Oursins, De la famille des « Echinidés » et surnommés oursins, ces petits organismes marins présentent des piquants sur toute la surface de leur corps. Il en existe plusieurs espèces dans les fonds marins de St Barthélémy, mais les plus connus restent encore les blancs et les noirs.    
LES REQUINS   REQUIN NOURRICE, Également appelé « requin dormeur », il est assez commun dans la Caraïbe. Souvent à l’abri dans les cavités rocheuses ou posé au fond il n’a pas besoin de nager pour respirer! Inoffensif, il se nourrit principalement de crustacés.   REQUIN GRIS DE RÉCIF, On le reconnaît à la coloration noire sur la pointe de ses nageoires pectorales et caudale. Il mesure aux alentours de 2 mètres et se nourrit essentiellement de poissons et crustacés. Curieux, il peut s’approcher des plongeurs, pour repartir aussitôt!
LES OISEAUX  St Barth est une véritable terre d’accueil pour de nombreux volatiles ! Les passionnés pourront sans nul doute les observer pendant leur séjour. En voici un petit aperçu:   Le Colibri,  Appelé « FouFou » en créole, il fait partie du paysage Caribéen. Petit et au plumage de couleur vive, le colibri est très rapide, il est d’ailleurs le seul petit oiseau à pouvoir parcourir des distances de plus de 800km sans s’arrêter et à migrer de l’Alaska au Mexique ! Il est également le seul à pouvoir faire du sur-place et à voler en arrière. Il se nourrit essentiellement de nectar mais aussi d’insectes à l’aide de son long bec courbé, une autre de ses particularités. Un vrai petit phénomène!   Le Pipiri, Qui n’a pas entendu l’expression « se lever au Pipiri chantant » ? Elle vient de ce petit oiseau de la famille des serins qui laisse entendre son chant dès le lever du jour. Un vrai plaisir pour les « lève-tôt »!   Le Sucrier, Le Sucrier à ventre jaune fait partie de la famille des passereaux. Il tient son nom de la substance sucrée des végétaux dont il raffole ! Cette espèce est très largement représentée dans la Caraïbe alors il vous sera facile de les observer !   L’Aigrette pique-bœufs,   L’aigrette est relativement petite par rapport aux autres Hérons. Au plumage entièrement blanc et au bec jaune, elle a de longues pattes fines et jaunes. Très répandue dans la Caraïbe, on la voit souvent perchée sur les bœufs occupée à les déparasiter, d’où son surnom « pique-bœufs ».   Le Pélican, C’est l’emblème de l’île ! À St Barth, le pélican brun élit souvent domicile sur le pont des bateaux ou sur les rochers. Reconnaissable à son bec muni d’une grande poche extensible, c’est un grand amateur de poissons et est d’ailleurs le seul à pouvoir plonger pour se nourrir.   La Frégate superbe, Souvent appelée « Mal Fini » en Créole, la frégate superbe est un oiseau marin d’une taille impressionnante. On la reconnaît à ses longues ailes effilées et à sa queue fourchue. Son plumage n’étant pas imperméable, elle pêche donc en vol, en rasant les flots, ou harcèle d’autres oiseaux marins pour leur voler leurs prises !   Paille en queue, Ce grand oiseau marin s’aperçoit souvent sur les côtes de St. Barth. Reconnaissable à son plumage blanc orné de traits noirs, et à sa longue queue composée de deux plumes très fines, il se nourrit de petits poissons qu’il repère et pêche en plongeant à la verticale. Souvent en petits groupes mais parfois seul, vous pourrez l’admirer en vol, et même l’entendre chanter.
LA FAUNE TERRESTRE
LA TORTUE DE TERRE Appelée tortue charbonnière et localement « molokoï », elle est originaire du Brésil. Celles répertoriées à St Barth peuvent mesurer jusqu’à 40 cm et peser près de 5 kg ! Très souvent dissimulées, vous pourrez cependant les croiser avec les premiers rayons de soleil, lors de leur promenade matinale.
L’IGUANE « L’ Iguana Delicatissima », autrement appelé Iguane des Petites Antilles est l’un des animaux emblématiques de St Barth. Bien que protégée, cette espèce endémique est de plus en plus menacée depuis l’apparition de l’Iguane vert. Animal inoffensif à l’allure préhistorique, vous pourrez l’apercevoir dans les jardins, mais gare aux coups de queues !
LES CABRIS Les cabris sont en fait des chèvres. Il y en a beaucoup dans la Caraïbe, et donc à St Barth. Appartenant en général à des locaux, certains sont devenus sauvages et on les aperçoit souvent sur les mornes où ils paissent en toute tranquillité. Autant dire qu’ils font partie du paysage !
LES LEZARDS  Si vous vous sentez épiés, il est fort possible que vous le soyez ! Les anolis et les geckos sont les deux espèces de lézard les plus représentées sur l’île. Inoffensifs et peureux ils vivent souvent dans les maisons et se nourrissent de moustiques et autres insectes ! L’anoli, de couleur verte peut mesurer jusqu’à13cm et peut se débarrasser de sa queue à n’importe quel moment ! Le Gecko, appelé « Mabouya » et dont la couleur va du translucide au gris est connu pour porter bonheur.
PIERIDES DU TAPIER Les Piérides du Tapier ne sont autres que ces petits papillons blancs que l’on peut apercevoir par centaines sur les arbres de l’île. Adeptes des zone tropicales et des espaces marécageux, on les retrouve du sud des Etats Unis à L’Argentine. Mais bien que pouvant voler de longues distances -certains ont été vus en Europe- ils préfèrent rester dans leur zone d’habitat et aiment à virevolter autour des arbres pour enfin se poser délicatement. Un moment de toute beauté nous donnant l’impression que les arbres sont fleuris.
 LES INSECTES & LES RAMPANTS   Les Insectes, Inutile de le rappeler, les insectes sont nombreux en zone tropicale. Et il est vrai que quelques cas de Chikungunya et de Dengue ont été répertoriés sur l’île. Transmis par les  moustiques Tigre, ces deux virus provoquent de la fièvre et de fortes douleurs articulaires. Alors place à la prudence  et à la prévention. Une règle d’or : Ne jamais laisser d’eau stagnante, même douce et claire, car c’est le lieu de reproduction des moustiques. Mettez des crèmes protectrices et si besoin portez des vêtements longs sur lesquels vous pourrez vaporiser un anti-moustique. Sans oublier les moustiquaires !   Les Rampants Le Ravet des Antilles fait partie des 4000 espèces de blattes répertoriées sur la planète ! Difficiles à éradiquer, on peut néanmoins en limiter la prolifération. Une règle d’or : Éviter de laisser trainer de la nourriture et opter pour des boîtes bien hermétiques. Et savoir qu’is étaient utilisées comme médicaments dans la Grèce et la Chine antiques ne les rendent pas plus sympathiques !   La Scolopendre ou « Scolo » est l’animal rampant à éviter à tout prix ! On l’appelle en créole «  bête à mille pattes » et sa morsure peut être très douloureuse. Elle aime se cacher dans les recoins, et n’hésitera pas à se dissimuler dans les draps ou les chaussures. Alors n’oubliez pas de bien secouer vos affaires avant de les utiliser. Et en cas de morsure, pensez à bien désinfecter et consultez un médecin si nécessaire.   Les sauterelles sont très présentes sur l’île. Il en existe tout particulièrement une espèce de couleur vert presque fluo que l’on peut voir la nuit. Ses ailes ont la forme d’une feuille et sa silhouette semble plus aplatie que celle des autres espèces.

key paradise

Guide touristique des îles paradisiaques Anguilla, Saint Barthélemy, Saint Martin/Maarten : Infos pratiques, Hébergement, Restaurant, Sport et loisir, Shopping-Art-Déco, Beauté et Bien-être, Musique et Fun, Services et l’agenda des activités : What’s up?

situer St Barthélemy

descriptif sur St Barthélemy